En famille au muséum de Paris

Par un bel après-midi d’automne, j’ai retrouvé Val et sa petite famille au muséum d’histoire naturelle de Paris, MNHN pour les intimes. Lui est féru de botanique, elle d’anthropologie. L’idée c’était de contenter les deux en utilisant tout ce que ce lieu pouvait nous offrir.

On a donc commencé par les serres ! Magnifiques ! Immenses avec une belle lumière ! C’est top quand on ne peut pas attendre le soir que le soleil soit moins haut.

Mais avec les enfants, tout ne se passe pas toujours comme prévu.

Besoin d’une pause technique pour la grande qui part avec papa en quête de toilettes. Evidemment ceux-ci étaient à l’autre bout du parc. 30min plus tard les revoilà. On finit quelques photos mais l’heure tourne, les enfants commencent à être grumpy, on file changer d’ambiance avant qu’il ne soit trop tard.

Arrivés à la galerie de paléonto (parce qu’elle a des fenêtres qui éclairent bien contrairement à sa grande sœur), il y a un monde fou et on se retrouve à faire la queue. Le petit dernier n’a pas l’air bien … la faim peut-être ? Il prend quelques gâteaux, au chocolat of course, ce qui entraîne un petit coup de stress quant à l’état dans lequel il va être. Une fois à l’intérieur, on essaie de se faufiler jusqu’à une zone moins dense en population.

Mais forcément, fatigue + foule = enfants ralouilles.

On trouve quand même un coin plus agréable pour se mouvoir.

Le petit n’a vraiment pas l’air en forme. Ah ben oui, il a de la température ! Le pauvre chaton s’est mis d’un coup à chauffer. La grande craque un peu et essaie d’attirer l’attention. Ça tombe bien, moi j’aime jouer aux grimaces et à sauter, on repassera pour la discrétion. Pendant ce temps papa câline le petit frère dans le manduca (porte-bébé pour les novices).

Puis on s’extirpe de cette galerie surpeuplée et on file prendre l’air frais automnal.

Ouf !

Les parents ont un peu peur que cette séance soit une cata, mais moi je sais quelles pépites j’ai pu avoir.

Parfois (souvent !) ça ne se passe pas comme on l’imagine, ça peut même être carrément la galère (pas souvent heureusement !), mais je fais mon boulot et je capte ce que je vois : des gens qui s’aiment, qui doutent, qui rient, qui s’inquiètent, qui rêvent, qui s’amusent, qui vivent quoi ! C’est aussi ça qui est beau non ? Mon truc c’est pas le sourire colgate et la pause hollywoodienne ;)

 

Et si je dépoussiérais tout ?

Hello par ici ! Ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas vu.

La reprise du travail, la nouvelle année, les changements dans ma vie … tout ça me donne envie de dépoussiérer un paquet de choses, à commencer par ce blog ! Le pauvre n’a pas été mis à jour depuis mai 2017 !

Et quoi de mieux pour commencer que de donner un coup de frais à tout le site ?

Si tu es attentive (tu me pardonneras si tu es un homme mais mon lectorat est essentiellement féminin, j’espère que cela ne te fera pas fuir), tu remarqueras que j’ai changé de logo (encore quelques modif à venir … j’ai hâte !), j’ai changé les photos de la page d’accueil, j’ai changé ma présentation et j’ai mis à jour la FAQ et la section boudoir. J’ai aussi créer une nouvelle page : ma bucket-list 2019 !

Ce chantier m’a déjà occupé toute la première partie de janvier. Je te le dis, heureusement qu’on a des mois creux pour s’occuper de la communication, de l’administratif, pour préparer des guides pour les séances (oups je spoile !). Non on attend pas les clients les doigts de pieds en éventail en sirotant un petit thé sur le canapé.

Je vais mettre petit à petit le blog à jour avec mes séances préférées que je ne t’ai pas encore présentées. J’aimerai tout publier d’un coup tellement je suis impatiente !!! Mais le grand maître du référencement google me dit d’être raisonnable. Je pense publier les lundis et vendredi matin alors note le rdv sur ton agenda. Et mon petit doigt me dit qu’il n’y aura pas que des photos à regarder, il se peut que certains articles soient … instructifs !

Cette année j’ai également plein de projets en tête. Et mes goûts, mes envies quant à ma façon de travailler sont plus affinés. Je t’en partage quelques lignes en photos.

Pour 2019, je me souhaite :

 

♥ plus de bébé

Les miens ne sont plus des bébés, alors je suis liiiiiiibre de pouponner ceux des autres ! Ça fait la fille en manque de petites bouilles chouchou non ? Tant pis, j’assume !

J’adore les séances nouveaux-nés. On se prévoit la demi-journée. On y va par étape, tranquillement, au rythme de bébé. S’il veut manger, il mange, s’il veut être câliné, il a des câlins. Rien ne presse et j’adore ça !

 

♥ plus de séances en mode cocooning

Particulièrement adaptées à l’hiver, les séances à domicile ont souvent cette ambiance des lazy-days.

 

♥ plus de jolies collaborations

Ici tu peux voir Anne de Poppy Figue en plein travail. Elle et Sophie ont de l’or dans les mains ! Et j’espère pouvoir développer mon réseau et créer de jolis shooting inspirant cette année.

 

♥ beaucoup beaucoup plus de fun !

C’est pas parce que tu te paies une séance photo qu’il faut sortir le plus beau sourire coincé digne de ceux de tes photos scolaires. Non ! NON ! On peut s’amuser, se raconter des âneries, faire des bêtises … et je te jure que tes photos n’en seront que plus vraies, plus belles, plus toi et ta famille. Evidemment si tu es Kate, tu n’as peut-être pas l’habitude de jouer avec tes enfants et ton prince, il va falloir remédier à ça !

 

♥ plus de séances aux golden hour !

Ma résolution PRINCIPALE de cette année est de réussir à te convaincre de faire les photos tard le soir ou tôt le matin. Le soleil de milieu de journée est siiiii fade. Bon si il n’y a pas de soleil, forcément, ça ne change rien. Mais autrement interdiction de shooter entre 10h et 17h cet été. On veut du beau ou pas ?

 

♥ plus de tenues qui matchent

Dans mon futur livret conseil pour les séances, tu trouveras entre autre une rubrique sur les tenues. Pourquoi les assortir ? Pourquoi bien les choisir ? Il te faudra réserver une séance pour en savoir plus.

 

♥ plus de lieux foufous

Et définitivement plus de lieux qui claquent !

Toi, seule, en couple ou avec ta famille, es le sujet principal, on est d’accord ! Mais me dis pas qu’un lieu bien choisi ne te fait pas envie ? Pour quelques idées en passant, direction ma bucket-list.

Ça y est tu sais tout. Enfin du moins le principal de ce qui va me guider cette année. J’espère que tu me suivras !

Je crois avoir explosé le compteur de mots pour aujourd’hui ! Je rends le clavier.

 

Lundi je posterai le premier article de rattrapage.
Tu aimerais y voir quoi ? Bébé, famille avec des plus grands, amoureux, portraits ?

 

Séance grossesse proche du terme en Belgique

Ce couple est un des plus choupinou qu’il m’ait été donné de rencontrer ! Ils sont si complices, drôles et tendres entre eux. Un vrai coup de coeur !

Je dois avouer que j’ai parfois du mal avec les séances couple. Je suis très habituée à détendre les femmes pour des séances intimes mais j’ai encore de la pudeur à aller chercher l’intimité d’un couple. Il faut gérer le stress de deux personnes au lieu d’une, leur laisser assez d’espace pour qu’ils se sentent à l’aise, mais pas trop pour pas qu’ils se sentent comme épiés. Les diriger tout en leur le laissant le loisir d’être naturels. C’est vraiment loin d’être un exercice évident.

Mais avec F et Q, tout était si naturel qu’on n’a pas vu passer le temps. On était parti pour faire un tout petit tour dans le parc pour ménager F qui arrivait en fin de grossesse, et puis on s’est retrouvé 2h plus tard avec une tonne de photos en stock.

Le soleil n’a pas voulu se montrer mais quand on les voit, on se dit qu’ils n’ont pas besoin de ça pour rayonner de bonheur !

Une séance photo grossesse lorsqu’on est en MAP

Pour les non-initiés à la grossesse et ses (petits) ennuis, je vais lever le mystère : la MAP c’est pas la machine à pain, c’est pas la mise au point, c’est la menace d’accouchement précoce.

Lorsqu’on est en MAP, on a la joie d’être en arrêt et mise au repos plus ou moins strict, c’est-à-dire que ça peut aller jusqu’à l’alitement total.

Autant dire que les jours deviennent très très longs …

Anne a eu le bonheur de découvrir ce long repos forcé lors de sa grossesse. Impossible dès lors de sortir pour réaliser ses photos. Mais pourtant ça lui tenait à coeur.

On a donc organisé une séance toute douce à son domicile après qu’elle ait dépassé le stade du risque de la grande prématurité.

Je ne lui ai pas fait varier les poses, ni les tenues pour ne pas la faire bouger plus que nécessaire. On a pris notre temps, tranquillement, par une jolie après-midi d’automne toute grise.

Nouveau : une formule suivi de grossesse

Entre février et juillet 2016, j’ai reçu tous les mois Jennifer pour quelques photos en studio afin d’immortaliser l’évolution de son joli ventre rond !

Je me suis lancée dans l’aventure sans bien réfléchir à tous les détails, comme le t-shirt manche longue pour des journées caniculaires … A part 2-3 choses à peaufiner, je suis plutôt contente du résultat final.