2 lieux, 2 ambiances pour sa séance photo en famille

Céline est une amie, cliente de la première heure et elle est aussi photographe. Quand elle m’a demandé de faire ses photos de famille, j’ai forcément eu un peu la pression. Je sais d’avance que les exigences et attentes ne seront pas les mêmes.

En tout cas moi je ne peux pas m’empêcher d’imaginer telle ou telle photo en amont d’une séance, et si je ne m’attends pas forcément à avoir tout comme dans ma tête, j’attends une certaine conformité avec mes souhaits.

Pour ne pas être déçue, ma technique perso est de tout miser sur l’ambiance :

  • une séance automnale en bleu et jaune avec Stéphanie : ambiance pique-nique en forêt
  • une séance naissance en camaïeu de bleus avec Sandrine : mode cocooning activé

Rien de bien compliqué mais ainsi je me focalise plus sur le fond, le décor, le lieu, les tenues, que sur la forme qui est en vrai impossible à contrôler. On ne sait jamais si les enfants vont coopérer et venir faire un gros câlins, on ne sait pas non plus si on sera assez à l’aise pour échanger ce petit regard graou avec son amoureux.se.

C’est donc ce qu’a fait Céline. Elle a prévu 2 lieux :

  • à la maison dans la chambre des enfants pour une ambiance toute douce avec des couleurs pastel
  • en forêt au soleil couchant avec des couleurs plus soutenues

Moi j’étais super emballée, les petits surexcités, il n’y avait plus qu’à !

Franchement c’est pas trop canon quand tout le monde est assorti ?

 

Se lever à l’aube pour ses photos

Parfois, mes clients me détestent un tout petit peu !

C’était un peu le cas de Louna qui a négocié sec pour gagner quelques minutes précieuses de sommeil pour que ses filles ne soient pas trop grognonnes.

Mais je n’ai pas trop cédé. Non. Je suis sans pitié …

Les enfants ronchons, j’ai l’habitude. J’en ai 2 régulièrement sur ce mode-là. On sait que ça ne dure jamais longtemps. Surtout quand on a à disposition de quoi faire des batailles de feuilles, des parties de cache-cache dans la forêt, des bulles à souffler, des pâtisseries pour se réconforter et surtout le grand air pour courir à volonté !

C’est donc sur les coups de 9h, par une belle et fraîche journée d’automne, que j’ai retrouvé Louna et sa petite tribu au bois de Clamart.

Ce n’était pas la première fois qu’on se retrouvait là. Mais la dernière fois, ils n’étaient que 3. J’ai donc pu faire la connaissance de la petite dernière. La complicité des 2 soeurs était très touchante.

J’adore cette famille. Ils sont si gentils, si doux entre eux. Ça respire la sérénité et l’amour. En plus ils ont des tenues assorties trop canons :)

Oh bien sûr ils ont des jours sans, des hauts et des bas, comme tout le monde. Mais ensemble, ils sont beaux à voir.

Vivement la prochaine séance photo. J’aime trop voir vos bébés grandir !

Tu as noté la brume et la douce lumière du matin ? Alors ça vaut le coup de se lever ?

C’est l’amour à la plage … Aouh tchatchatcha

Comme tu peux le voir j’ai été trèèèèès inspirée pour mon titre en ce vendredi soir !

Cette séance date de juillet dernier, quand il faisait beau et chaud. Mais je ne travaillais pas l’été dernier. Alors pourquoi ? Comment ?

Et bien j’étais en vacances avec mon mari et mes loulous du côté du bassin d’Arcachon, vers La Teste et il se trouve que ma filleule était aussi en vacances, elle plus du côté de Bordeaux.

 

Elle venait de fêter ses 2 ans et ça faisait un petit moment qu’elle n’était pas passée sous mon objectif. Au moins … oula … 3 mois ^^’

J’ai donc proposé à sa mère de se retrouver du côté de l’océan pour une petite séance relax au coucher du soleil. J’en rêvais depuis longtemps alors c’était l’occasion.

Evidemment, le truc pas hyper malin c’est que le soleil se couche vraiment très très tard en juillet et pour une pitchoune de 2 ans qui venait en plus de se taper plus d’une heure de route, c’était pas l’idée du siècle.

Après avoir traversé la dune pour rejoindre la plage, elle était KO !

Le bruit de l’océan, bien que plutôt calme, devait être la goutte d’eau de trop pour ma pauvre filleule car elle n’a pas voulu s’approcher. Elle était terrorisée.

L’avantage c’est que du coup elle n’a pas été avare sur les câlins !

Toujours sortir du positif d’une situation plus complexe que prévue.

Et pour l’anecdote : j’avais donc emmené mes loulous et mon mari chéri avec moi. Arrivés à la voiture vers 22h, les enfants étaient très fatigués. J’ai fait téter ma petite dernière assise dans le coffre, pendant que le grand épuisé s’est endormi en râlant qu’on ne démarre pas encore. Le retour a été caaaaalme ! Je me suis également endormie. C’était une bien belle soirée avec un cadre magnifique et la meilleure des compagnies.

Si t’as envie d’une séance à la plage, c’est quand tu veux, où tu veux ! Cet été je serai même sur les plages bretonnes et normandes au mois d’août !

En famille au muséum de Paris

Par un bel après-midi d’automne, j’ai retrouvé Val et sa petite famille au muséum d’histoire naturelle de Paris, MNHN pour les intimes. Lui est féru de botanique, elle d’anthropologie. L’idée c’était de contenter les deux en utilisant tout ce que ce lieu pouvait nous offrir.

On a donc commencé par les serres ! Magnifiques ! Immenses avec une belle lumière ! C’est top quand on ne peut pas attendre le soir que le soleil soit moins haut.

Mais avec les enfants, tout ne se passe pas toujours comme prévu.

Besoin d’une pause technique pour la grande qui part avec papa en quête de toilettes. Evidemment ceux-ci étaient à l’autre bout du parc. 30min plus tard les revoilà. On finit quelques photos mais l’heure tourne, les enfants commencent à être grumpy, on file changer d’ambiance avant qu’il ne soit trop tard.

Arrivés à la galerie de paléonto (parce qu’elle a des fenêtres qui éclairent bien contrairement à sa grande sœur), il y a un monde fou et on se retrouve à faire la queue. Le petit dernier n’a pas l’air bien … la faim peut-être ? Il prend quelques gâteaux, au chocolat of course, ce qui entraîne un petit coup de stress quant à l’état dans lequel il va être. Une fois à l’intérieur, on essaie de se faufiler jusqu’à une zone moins dense en population.

Mais forcément, fatigue + foule = enfants ralouilles.

On trouve quand même un coin plus agréable pour se mouvoir.

Le petit n’a vraiment pas l’air en forme. Ah ben oui, il a de la température ! Le pauvre chaton s’est mis d’un coup à chauffer. La grande craque un peu et essaie d’attirer l’attention. Ça tombe bien, moi j’aime jouer aux grimaces et à sauter, on repassera pour la discrétion. Pendant ce temps papa câline le petit frère dans le manduca (porte-bébé pour les novices).

Puis on s’extirpe de cette galerie surpeuplée et on file prendre l’air frais automnal.

Ouf !

Les parents ont un peu peur que cette séance soit une cata, mais moi je sais quelles pépites j’ai pu avoir.

Parfois (souvent !) ça ne se passe pas comme on l’imagine, ça peut même être carrément la galère (pas souvent heureusement !), mais je fais mon boulot et je capte ce que je vois : des gens qui s’aiment, qui doutent, qui rient, qui s’inquiètent, qui rêvent, qui s’amusent, qui vivent quoi ! C’est aussi ça qui est beau non ? Mon truc c’est pas le sourire colgate et la pause hollywoodienne ;)

 

Une séance pour ses 1 an à Metz

Cette séance anniversaire me tenait particulièrement à cœur. J’aurai du faire les photos de grossesse de sa maman mais la nature a décidé que ça se passerait autrement.

J’ai suivi de loin son stress, l’hospitalisation, le verdict, l’accouchement prématuré, les semaines à l’hôpital. Puis sa sortie !

J’ai vu grandir sa petite fille pendant 1 an. Elle ressemble tellement à la mienne tant le gabarit que les petites mimiques. Je ne peux que craquer. Alors pour son anniversaire j’ai traversé la France d’Ouest en Est, du Sud vers le Nord, et je suis montée à Metz !

Ouuuuuh c’était non sans mal.

Evidemment mon train a été annulé, le contraire aurait été étonnant. Aucun autre ne correspondait au niveau des horaires. J’ai regardé les avions, les bus, et les covoiturages. Et finalement la chance m’a souri. J’ai trouvé une première personne qui faisait Toulouse-Montpellier puis une seconde qui partait de Montpellier pour aller en Belgique (!!!!) et qui passait donc à Metz.

En plus j’arrivais plus tôt et pas d’enfant qui crie dans le wagon. Parfait ! De quoi arriver en forme.

Le jour des photos il ne faisait pas un super temps mais au diable le soleil, ça n’a pas empêché Garance de donner ses plus beaux sourires et de me faire une démonstration de marche.

Ils ont choisi la porte des allemands pour cette séance là et se sont tous coordonnées dans les tons rouge. Si tu as un peu suivi les articles depuis mon retour, tu auras vu que j’aime quand les habits matchent entre-eux !

Depuis je les ai revu une autre fois pour une séance grossesse qu’on a pris soin de ne pas louper !! Et il me tarde déjà d’y retourner pour rencontrer ce nouvel habitant !

 

L’histoire du cannibalisme ? Elle vouait une passion aux boutons ! Les polos et les chemises de son père y passaient à tous les coups !